Interview de François DUPAYRAT, directeur technique d’Auticiel

François Dupayrat est directeur technique d'Auticiel depuis la naissance de la startup. Il aime les chats, le café avec beaucoup de sucre, les sites de geeks, et surtout coder et réfléchir ! Son travail ? Construire et maintenir la technologie qui se trouve derrière les applications d'Auticiel.

A quoi ça sert un CTO ?

Dans une petite startup comme Auticiel, un CTO (pour Chief Technology Officer en anglais) c'est avant tout un développeur expérimenté, qui va apporter des solutions à des problématiques techniques, et faire en sorte que toute l'informatique fonctionne sans accroc. Avoir un site et un serveur en ligne constamment, prévoir l'infrastructure pour ajouter en un temps raisonnable des fonctionnalités, ou encore investiguer les raisons d'un crash d'une app.

En plus de ça, le CTO doit prévoir le futur, en ayant déjà des réponses aux questions avant qu'elles soient posées, en prévoyant les fonctionnalités et évolutions technologiques, et éviter les mauvais choix technologiques à tout prix, tout en restant ouvert à l'état de l'art.

Enfin, un CTO reste un développeur qui va faire avancer les solutions développées par la société tout en développant des fonctionnalités en fonction des retours des utilisateurs.

Qu’y a-t-il derrière les applications AUTICIEL ? Comment se passe le développement ?

Derrière les applications Auticiel, il y a avant tout une équipe de développement, actuellement composée d'un responsable produit, qui spécifie les fonctionnalités à développer, et s'assure, après le développement, qu'elles répondent bien aux spécifications, sans aucun bug. Nous avons un graphiste, qui se charge de créer les interfaces, ainsi que toutes les ressources nécessaires (illustrations, infographiques, vidéos ....). Et enfin, deux développeurs (Pierre Bertinet et moi) qui amènent ces idées et graphismes à la vie dans les applications que vous connaissez.

françois dupayrat code des applications pour l'autisme

Nous fonctionnons de manière agile : c'est-à-dire que plutôt que d'avoir une vision détaillée de toute une application avant même de commencer le développement, nous avons un cahier des charges général avec une grande liste de fonctionnalités non détaillées, que nous développons au fur et à mesure en priorisant le plus important chaque sprint (le sprint est notre unité de temps de travail, qui dure deux semaines) : en début de sprint, nous choisissons quelles fonctionnalités seront développées pendant ce sprint, et rien d'autre ne sera fait, excepté les urgences, par exemple, les bugs qui vous touchent.

Chaque fonctionnalité est développée en plusieurs étapes : tout d'abord, elle est spécifiée par le responsable produit. Ensuite, le graphiste crée les illustrations nécessaires à la réalisation de cette fonctionnalité. Puis un développeur développe la fonctionnalité. Une fois la fonctionnalité développée, l'autre développeur va faire une revue de code, pour s'assurer que le code suit les guidelines de développement et ne comporte pas de bug évident. Enfin, le responsable produit teste la fonctionnalité pour s'assurer qu'elle répond bien aux spécifications.

Suite à ça, la fonctionnalité est développée, et sera disponible à la prochaine version de l'app (c'est pour cela qu'il faut penser à mettre régulièrement vos applications à jour, ndlr). Nous mettons en ligne la nouvelle version dès qu'un lot de fonctionnalités est terminé. Cela peut aller d'une simple correction de bug à une grosse évolution de l'app.

Sur quels appareils et technologies fonctionnent-elles ?

Nos applications fonctionnent sur des matériels qui ont pour système d'exploitation IOS (marque Apple comme des iPhone, iPad) mais aussi Android (marques Samsung, Acer, Archos...).

Nous optimisons l'interface et la fluidité de la navigation principalement sur des tablettes car dès les débuts d'Auticiel nous nous sommes aperçus que la tablette tactile est un outil exceptionnel pour les personnes avec autisme et autres handicaps cognitifs et/ou mentaux.

Nous utilisons une technologie qui s'appelle Cocos2D-X, qui est une technologie prévue pour faire des jeux vidéos multi-plateformes, principalement pour appareils mobiles. Cela nous permet d'avoir exactement le même rendu graphique sur iOS et Android (et potentiellement, dans le futur, sur d'autres systèmes d'exploitations mobiles, si il y a une demande conséquente), tout en apportant une expérience plus proche du jeu vidéo que d'une application standard. De plus, cela nous permet de personnaliser très fortement l'interface pour s'adapter à la sensibilité de chacun.

Quels défis technologiques allez-vous relever dans les prochaines années ?

Notre principal défi, chez Auticiel, est de continuer à maintenir nos apps existantes, les faire évoluer, tout en développant de nouvelles applications, et ceci avec une équipe restreinte. Pour cela, nous avons développé un ensemble de fonctionnalités propres à Auticiel qui sont consolidées en un socle commun (framework propriétaire) pour être facilement réutilisable d'une application à l'autre. Par exemple, vous avez sûrement remarqué que l'interface pour prendre et recadrer une photo est exactement la même dans toutes nos applications : nous continuons à étendre ce principe, petit à petit.

Sur quoi travailles-tu actuellement ?

Depuis environ 1 an, mon implication dans le développement des applications en elles-mêmes est minime, Pierre s'occupe presque entièrement de ça. Je me suis concentré sur plusieurs missions Web et serveur : tout d'abord, faire un nouveau site propre, rapide, facile à modifier. Nous faisons de petites modifications presque toutes les semaines, et récemment nous avons ajouté la possibilité de commander des tablettes Amikeo directement sur notre site grâce à une boutique en ligne.

A côté de ça, je passe le gros de mon temps sur le développement serveur, qu'on appelle le back-end dans notre jargon : c'est une partie invisible des utilisateurs, mais extrêmement importante, où réside beaucoup de logique propre à Auticiel : c'est ce back-end qui nous permet de savoir quel client est abonné, qui est autorisé à utiliser quelles applications sur quelle période, qui va aussi s'occuper de vous envoyer vos statistiques d'utilisation tous les mois, créer vos factures etc...

Dans les semaines qui viennent, je travaillerais sur le partage de contenu entre tablettes, mais je ne vous en dit pas plus à ce sujet pour le moment 😉


Merci François !

Retour

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *